WOUF

La promenade d’automne

Voici revenus les jours plus frais, les feuilles qui tombent, les jolies couleurs dans les arbres… L’automne, une des plus belles saisons pour les balades avec son toutou !

 

automne promenade2PROMENADE QUOTIDIENNE
Quelle que soit la saison, et quelle que soit sa race, un chien doit être promené tous les jours. C’est primordial. Jardin ou pas jardin. Ville ou campagne. En forme ou fatigué. Cocker ou husky. Beau temps ou pluie. C’est sûr que la chose est plus agréable quand la température est douce et que le soleil brille, mais pour votre chien le besoin reste le même, qu’il pleuve ou qu’il vente. Et chaque saison a ses avantages. La neige en hiver, la douceur au printemps, le soleil en été… et les jolies couleurs en automne ! Alors pas d’excuses, on met ses bottes, son imper et on sort avec Médor !

NOUVELLES INFOS
La promenade quotidienne n’est pas un luxe. Ce n’est pas non plus une activité à envisager lorsque l’on s’ennuie ou que le temps le permet. C’est un besoin pour votre chien, et ce même si vous possédez un jardin. En effet, dans son jardin, votre chien sent toujours les mêmes odeurs, voit toujours les mêmes choses, entend toujours les mêmes bruits. Il le connaît par cœur, son jardin. Il a besoin de découvrir autre chose : de nouvelles odeurs, de nouveaux bruits, etc. Cet apport d’informations nouvelles est aussi important pour votre chien qu’il l’est pour vous. Nous n’aimerions pas non plus lire toujours les mêmes livres ou visionner toujours les mêmes films. Nous avons besoin de variété, et notre chien aussi. C’est pourquoi il faut le sortir tous les jours, mais aussi varier les chemins de promenade.

LES COPAINS D’ABORD
Sortir se balader, c’est aussi rencontrer des congénères, avoir des contacts sociaux. Un autre besoin de votre chien. Au même titre que nous avons besoin de communiquer avec nos pairs et de rencontrer de temps en temps de nouvelles têtes, votre chien a besoin de voir d’autres chiens. Plus que de les voir, il faut le laisser les renifler, jouer avec eux, communiquer. C’est indispensable à leur bien-être. Bien sûr on ne peut pas s’entendre avec tout le monde, et si le courant ne passe pas on passe son chemin, mais il faut laisser nos chiens s’approcher avant de se dire d’emblée que ça n’ira pas. Les empêcher de se rencontrer peut créer chez eux une énorme frustration, qui en s’accumulant risque de voir se développer des troubles comportementaux. Perte de la capacité à communiquer « chien », laisse constamment tendue, anxiété, agressivité, aboiements ne sont que quelques exemples des conséquences comportementales d’un manque de contacts sociaux. Alors sortons nos chiens et laissons-les se rencontrer !

DÉFOULEMENT PHYSIQUE
En outre, même s’il dispose d’un jardin, votre chien a besoin d’aller promener pour se dépenser suffisamment. En effet, on ne se dépense jamais autant dans un jardin qu’en promenade. Un chien n’a pas de but dans son jardin. C’est comme si vous proposiez à un joggeur de courir dans son jardin plutôt qu’à l’extérieur. C’est impensable et ridicule. Pour le chien aussi. A moins d’être à plusieurs ou de jouer avec son maître, un chien ne court normalement jamais dans son jardin. S’il le fait, c’est qu’il est probablement déjà en manque d’exercices physiques voire en trop-plein énergétique. Alors sans doute court-il de façon anarchique, en tous sens, ou en faisant des aller-retours le long de la clôture. Cela est malsain, c’est le signe que votre chien est en mal-être. Il est urgent de sortir le promener à l’extérieur.

QUELLE DURÉE?
Il faudra également veiller à ce qu’il se dépense suffisamment. En effet, chaque race a des besoins qui lui sont propres. Si un chihuahua, un carlin ou un bulldog peuvent se contenter de 30 minutes par jour, un dalmatien, un griffon ou un schnauzer auront pour leur part besoin de minimum 1h. Quant aux chiens de chasse (setters, braques, beagles, épagneuls, etc.) et aux chiens de berger (bergers malinois, bergers allemand, borders collie, bergers australiens, etc.), les besoins en dépense physique sont de plusieurs heures par jour. Mieux vaut donc s’assurer que l’on dispose du temps et de l’énergie nécessaires avant d’envisager d’acquérir l’une de ces races. Nous avons vu plus haut les conséquences comportementales d’un manque de contacts sociaux. Pour ce qui est des troubles comportementaux consécutifs à un manque d’exercice physique, on peut voir apparaître des destructions, de l’anxiété, de l’hyperactivité, de la nervosité, de l’agressivité, etc. Outre le mal-être profond du chien, ces troubles handicapent bien souvent la vie du maître également. Il est alors urgent d’y remédier en répondant aux besoins en exercice de son chien.

Julie WillemsPLAISIR PARTAGÉ
Sachant à présent à quel point la balade quotidienne est primordiale pour le bien-être physique et mental de votre toutou, il serait tout de même dommage de la voir comme une corvée à laquelle on ne peut échapper. Car une fois que l’on s’y met, on découvre que l’effet d’une promenade est aussi bénéfique pour nous que pour eux. Respirer de l’air pur, se ressourcer, se détendre, pratiquer une activité physique procure de tels bienfaits que vous ne saurez bientôt plus vous en passer non plus. Et certainement pas maintenant, en automne, quand la nature nous offre en plus de merveilleux paysages à savourer au gré de notre marche.

Texte : Julie Willems