WOUF

Le choix de la race… Un choix capital !

Un chien n’est pas l’autre… Chaque race a ses propres particularités et ne convient dès lors pas à tout le monde. La première chose à faire avant d’accueillir un chien, c’est donc de trouver la race qui correspond le mieux à son mode de vie.

BeaglesLa plupart des futurs propriétaires de chien choisissent celui-ci sur des bases esthétiques. On comprend aisément que le futur compagnon doive plaire à tous les membres de la famille. On veut en être fier, s’entendre dire que notre petit chien est « beau » ou «  a l’air sympathique ». Cela est incontestable, mais ce n’est pas le plus important.

Ce qui importe le plus, c’est de s’assurer que l’on dispose des moyens nécessaires pour accueillir cette petite boule de poils. Saura-t-on le rendre heureux ? Aurons-nous le temps nécessaire pour nous en occuper ? Pourrons-nous couvrir ses besoins de base ?

DES BESOINS DIFFÉRENTS
Et c’est là que le choix de la race doit surtout intervenir. Les chiens n’ont pas les mêmes besoins d’une race à une autre. Certains s’accommodent facilement de trois petits tours du pâté de maison chaque jour, d’autres auront un besoin accru d’activité physique. Certaines races s’habitueront plus facilement que d’autres à la solitude, même si, rappelons-le, le chien est avant tout un animal grégaire et donc, peu apte à la vie en solitaire.

chien-e,fent-choix du raceSE POSER LES BONNES QUESTIONS
Il convient donc avant tout d’analyser son mode de vie pour déterminer la race qui conviendra le mieux à la famille qui va l’accueillir. Dispose-t-on d’un logement de petite ou de grande taille ? La famille comporte-t-elle des enfants ? Ceux-ci sont-ils en bas âge ou déjà responsabilisés ? Le chien devra-t-il rester seul ? Et si oui, combien d’heures par jour ? Combien de temps disposerons-nous quotidiennement pour nous occuper du chien ? Suis-je une personne active ou plutôt casanière ? Ai-je l’intention de faire du sport avec mon chien ? Ai-je les moyens financiers suffisants pour assurer les besoins nutritifs d’un chien de grande taille ? Y-a-t-il déjà un ou plusieurs autres chiens ou animaux de compagnie à la maison ? Quel rôle éventuel attribuerez-vous à votre chien ? Simple chien de compagnie ou chien de garde, de concours, d’exposition,…Toutes ces questions, et bien d’autres encore, doivent être posées en temps utile et leurs réponses servir à déterminer le choix de la race.

EN PRATIQUE
Si vous êtes peu actif, il faut choisir un chien de compagnie qui se satisfera d’une ou deux petites promenades quotidiennes et qui appréciera de rester lové dans son panier ou sur ses couvertures. Quelques races types sont le carlin, le bulldog, le chihuahua, le lhassa apso, le bichon ou le shih-tsu.

Si par contre vous envisagez de grandes promenades quotidiennes dans les bois ou les champs, voire de courir ou de faire du vélo avec votre chien, tournez-vous vers les chiens de berger ou les chiens de chasse : border collie, bergers belges ou allemand, golden retriever, labrador, braques, beagle. Ces races ont des besoins en exercice énormes, minimum 2 à 3 h par jour. Si ces besoins ne sont pas respectés, ils pourraient développer des problèmes de comportement tels que destruction, agressivité ou trouble obsessionnel compulsif.

En présence d’enfants en bas âge, mieux vaut se prémunir en choisissant une race connue pour sa patience et sa tolérance, tels que le labrador, les setters, le dalmatien ou le chow-chow.

Si vous attendez de votre chien qu’il joue le rôle de gardien, il faut se tourner vers une race vigilante, protectrice et apte à signaler toute présence ou bruit suspect par un aboiement sonore : rottweiler, berger picard, pinscher, hovawart, dobermann,…

Vous l’aurez compris, chaque race a ses propres particularités. De plus, une même race peut remplir plusieurs rôles différents. Par exemple, le bouvier bernois qui joue parfaitement son rôle de gardien et reste très doux avec les enfants. Chacun peut donc trouver le chien qui sera exactement adapté à son mode de vie, son activité physique, la composition de sa famille et ce que l’on attend de lui.

BorderCollie2015_23webATTENTION AUX IDÉES RECUES
Certaines croyances peuvent vous induire en erreur lorsque vous ferez votre choix. Notamment, le fait de croire qu’un chien de grande taille a besoin d’un plus grand espace et inversement est vrai dans la majorité des cas mais pas toujours. Par exemple, un dogue allemand peut très bien s’accommoder d’un petit studio pour autant qu’on le sorte suffisamment, car c’est un chien très calme. Par contre, le jack russel, très énergique, aura besoin de beaucoup d’espace pour se défouler les pattes entre deux promenades. Le besoin en exercice n’est donc pas non plus proportionnel à la taille. Le westie, le teckel ou le fox-terrier ont, comme le jack russel, de grands besoins en exercice malgré leur petite taille.

Julie WillemsBESOINS PARTICULIERS
Certaines races de chiens ont également ce que l’on pourrait appeler des besoins particuliers. Par exemple, les borders collie et les bergers allemands, très intelligents, n’ont pas seulement besoin de beaucoup d’exercice physique. Il leur faut aussi de l’exercice mental. En d’autres termes, ils ont besoin de travailler intellectuellement. Cela peut se faire soit par le jeu (rapporter un objet, faire rouler une balle à trous pour en faire sortir de petits biscuits,…), soit par l’apprentissage de tâches à accomplir (aller chercher le courrier, rapporter au maître ses pantoufles,…). C’est évidemment de par ce besoin intellectuel que ces chiens sont parfaits au travail (chien de police, d’avalanche,…). Cependant, un berger allemand que l’on souhaiterait juste avoir comme compagnon garde ce besoin d’avoir régulièrement un apport informatif différent. S’il est uniquement cantonné à la maison et au jardin, sans activité supplémentaire, son bien-être pourrait fort en pâtir et il pourrait même développer des troubles comportementaux tels que frustration, agressivité ou destruction. Notez que les borders et les bergers ne sont pas les seuls à aimer le travail. La plupart des chiens aiment se sentir utiles de temps en temps ou varier leurs activités.

Texte : Julie Willems